Le designer Philippe Riehling nous raconte l’histoire de Dyname

Photo plongée de la table basse en bois Dyname

La genèse

« Peu importent les configurations, cette table doit rester équilibrée et efficace. »

« Dyname est vraiment le résultat du process de conception paramétrique. En dessinant cet objet, j’avais en tête la nécessaire facilité de modulation des proportions. Peu importent les configurations, cette table doit rester équilibrée et efficace.

L’autre aspect que j’avais en tête était de créer un lien entre Portée et Dyname en proposant un petit rangement vinyles. Ainsi, il est possible de prendre un apéritif entre amis, tout en choisissant facilement la musique de la soirée. Rapidement, en discutant du projet, il est apparu que ce perçage pouvait être perçu de différentes manières par les futurs usagers… Vinyles, bouteilles, fleurs, déco… Dyname est « paramétrique » dans ses proportions et ses fonctions. »

La création

« Proposer deux niveaux de rangement pour cette table, à savoir le plateau supérieur et l’espace en dessous. »

Vue plongée sur le chêne massif de la table basse en bois Dyname

« Un aspect tout aussi pratique constituait un point de réflexion dans le dessin du projet : la proposition de deux niveaux de rangement pour cette table, à savoir le plateau et l’espace en dessous.

Personnellement, j’aime les surfaces libres quand elles ne sont pas utilisées, donc en un geste on passe ses télécommandes, magazines, bols et divers apparats de salon en dessous pour toujours conserver un plateau prêt à accueillir amis et famille, même à l’improviste. »

Table basse sur mesure Dyname par Philippe Riehling

Le dessin

« Son attrait visuel provient de ses quatre pieds. »

« Son attrait visuel provient, de mon point de vue, de ces quatre pieds, qui en fonction des configurations et proportions lui donnent un aspect un peu animal. Ce n’est pas vraiment une volonté de mon côté : son apparence s’est matérialisée ainsi pendant le développement du projet… Je cherchais plus le côté un peu sympathique et léger qu’un aspect « le meilleur ami de l’homme »… mais si certains y voient une bestiole, et que cela les amuse, pourquoi pas ! »