Portée est le fruit d’une belle rencontre avec le designer Philippe Riehling.  Nous laissons ici la parole à Philippe pour vous conter l’histoire de notre meuble vinyle.

La rencontre

Des mots magiques : « bois massif »

« A propos du bois massif, je pense qu’il n’est plus assez utilisé aujourd’hui. On lui préfère ses dérivés, sous forme de panneaux moins capricieux mécaniquement et qui s’usinent facilement. Or, bosser du massif reste un beau projet, c’est vivant et ça oblige à être un peu plus attentif aux assemblages. »

Esquisse du meuble vinyle Portée réalisée par le designer Philippe Riehling.

Le projet

Séduit par la notion de paramétrique.

« Le paramétrique : j’aime cette idée de l’adaptation d’un modèle à une situation unique et c’est là que réside la difficulté. Dans la plupart des cas, un objet, un meuble est dessiné, pensé et proportionné pour une seule taille, et souvent, étirer ce modèle de base aboutit à un objet déséquilibré.

Alors que penser un meuble basé sur du paramétrique, c’est penser des milliers de modèles, et donc une logique de dessin qui fonctionne peu importe la taille finale. »

Le design

La praticité, l’usage !

« Ce qui m’intéresse dans le design d’un projet : qu’on se sente à l’aise dans l’usage, que les gestes et les postures soient fluides…

En parallèle, je pense toujours à la consommation de matière, sa rationalisation… Comment mon dessin va-t-il permettre un bon usage, sans consommer trop de matière, en limitant le plus possible les chutes, tout en étant agréable à l’œil ? Je pense que cette phrase résume de manière générale mon travail, mais également l’orientation principale de la conception de Portée.

 

Pour Portée, nous nous sommes attardés longuement pour répondre à tous les besoins d’un amateur de vinyle dans ses moindres détails: du repose-casque au bac disquaire – qui, selon moi, fait toute la spécificité de Portée, les séparateurs modifiables pour classer sa collection en fonction des années, du style, ou de l’artiste et enfin le passe-câbles.

En somme : penser usages et spécificités, avant de penser « beau meuble ». »